Séjour Histoire de l’art

VOYAGE À FLORENCE  EN 10e CLASSE (15-16 ANS)

 
histoire de l'art à Florence

Arts du temps, arts de l’espace, musique, peinture, danse et poésie…  constituent le « projet esthétique ». Le « projet esthétique » est un des programmes que Rudolf Steiner assignait à l’école pour construire des « êtres cultivés inscrits dans leur époque » ! Cela passe par des apprentissages pratiques puis se tourner vers l’histoire des arts pour « recueillir » des leçons du passé.

Ainsi, dans un premier temps, la peinture, le dessin, le modelage, pratiqués dans les classes développent-ils  les sens fondamentaux (mouvement, équilibre, toucher…) et contribuent-ils à l’éducation du sens esthétique. Ces facultés, construites, structurées, enrichies au fil des ans trouvent leur couronnement dans les cours d’histoire de l’art donnés dans les grandes classes, en particulier dans les périodes d’histoire de l’Art pictural,  point d’élaboration du concept de « Beau ».

 

histoire de l'art à Florence

En route donc avec la 10e classe pour quatre jours à Florence… comme destination artistique ! Ce pourrait être Paris (le Louvre), Londres (la National Gallery), Venise (où il y a tant à voir), Berlin, Rome, Saint-Pétersbourg… autant de villes phares qui recèlent bien des trésors. Cependant, nous choisissons Florence, probablement parce que s’est joué en ce lieu dans l’histoire de l’Europe, à une certaine époque, quelque chose de déterminant pour son devenir, un moment-clé qui s’est condensé et manifesté dans de majestueuses formes architecturales, sculpturales, picturales.

 

V_Florence2Nulle part, on ne rencontrera dans un temps si court (moins de cent ans) et en un espace aussi restreint (Florence et la Toscane) une telle conjonction de génies créateurs qui engendreront tout le devenir pictural du monde occidental. Florence fut le siège majestueux de cette révélation sous forme de Renaissance !

 

histoire de l'art à Florence

Ainsi, dans l’éducation artistique de l’adolescent moderne, cela a du sens de s’arrêter un moment devant ces œuvres, ces « phares », ces « témoignages », d’arrêter le cours frénétique du temps ; écouter d’abord, voir ensuite ce qui s’y dit et s’y déroule… Des mystères y reposent, des « messages y sont murmurés ! »,

histoire de l'art à Florence« Tout est sensible ! », dit Pythagore…

À qui veut bien apprendre à « voir » et  à « entendre », ce voyage à Florence ouvre à des émotions, au sens du Beau, à l’Histoire et peut-être même à l’histoire de soi …

 

 

Une réalisation Piment Givré 2013